Cette belle aventure a eu lieu sur une journée le 29 mai 2017.
A la base, je souhaitais organiser le premier parcours complet de Brouillards et boussoles sur deux demi-journées. Je pensais qu’il serait plus facile pour les participants de se libérer et cela évitait de débourser des frais pour le repas du midi. Mais les seuls double créneaux étaient sur une journée, et c’était mieux ! L’immersion était plus intense, et en une journée nous avions vécu et conclu l’aventure.

Je reste quand même étonnée sur les difficultés de se faire retrouver quatre personnes, en particulier des personnes qui n’ont pas d’activités professionnelles denses (mais nous avons tous une vie, hein, hop, un stéréotype !) C’est une situation qui s’est retrouvé pour les autres expérimentations et la prochaine de septembre à venir. Je n’ai pas encore résolu cette question : comment simplifier l’organisation des ateliers ?  Suggestions bienvenues !

Revenons à cette journée du 29 mai.

J’avais donc quatre aventuriers, trois femmes, un homme. Parfait. J’apprécie toujours d’avoir des groupes mixtes, les apports sont toujours intéressants. Les profils étaient variés, mais très proche de ma cible, c’est-à-dire dans un brouillard assez opaque d’un point de vue professionnel : sans activité du tout avec quelques idées, plusieurs idées mais qui n’aboutissent pas, des pistes qui ont commencé à émerger mais ce n’est pas encore claire, des parcours en rebonds qui ont tendance à se disperser.

Je n’avais pas scénarisé toute la journée, par manque de temps mais aussi pour laisser place à l’improvisation. L’ensemble a fonctionné ! Bien sûr, des points à améliorer, mais un voyage qui a abouti.

Tout a commencé lors de la rencontre des voyageurs aux Imaginations fertiles à Toulouse. Le rendez-vous était fixé à 9h, au showroom, c’est-à-dire l’espace ouvert derrière les bureaux de coworking et salles de réunions.

J’ai commencé mon introduction en gardant en tête les conseils de mon ami Alexandre, nous sommes là pour vivre une aventure traitant des projets et parcours professionnels, c’est une expérimentation, nous allons entrer dans l’aventure. J’ai proposé un premier brise-glace, chacun doit se présenter en piochant une carte de Dixit, avec la notion d’avatar en survol, cela a amené quelques échanges.

Puis..

“Bonjour voyageurs ! Vous êtes entrés dans l’aventure de Brouillards et boussoles !” avec intonations et mimiques de circonstances.

J’ai alors entamé la rencontre avec la petite vieille à la Tour de contrôle: “Qui êtes-vous, que voulez-vous ?”

“Nous sommes des chercheurs un peu perdus.” “Nous savons ce que nous ne voulons pas” “Nous avons des idées, mais nous n’arrivons pas à les faire sortir”. “Nous cherchons des conseils sur les endroits où aller”. “On veut explorer des trucs”.

Par cette question, je souhaitais amener les participants à réfléchir en tant que groupe, ils doivent en effet se mettre d’accord sur comment se définir. Mais j’attends surtout qu’ils formulent leurs attentes et objectifs vis-à-vis de l’aventure de Brouillards et boussoles. Ce n’est pas encore parfait, mais l’idée est là.

Puis, les exercices du brouillard, la remise de la carte et la mission : vous devez ramener la Plante Singulière. De mes enseignements sur la scénarisation, j’avais ajouté cette requête, la Plante Singulière. Cela m’était venu en tête pour le principe de créer une motivation, un challenge et de fournir une continuité sur la première partie des exercices.

Brouillards et boussoles – Expérimentation du 29 mai 2017, la carte

A noter que la carte a encore produit son petit effet, et me permet de m’entraîner à l’utilisation des markers spécial facilitation graphique !

Toujours aux If, nous avons continué sur les ateliers des fleurs CV et des fleurs cachées. Rien de spécial à commenter de mon côté. Je sens que ces éléments sont pertinents mais je ne suis pas encore complètement satisfaite de l’animation. Pour l’instant, cela fonctionne, mais j’attends une meilleure inspiration.

Ensuite, j’ai emmené ce beau monde dans mon carrosse, pour une dépose près du lac de la Paderne, à Tournefeuille. Une marche agréable, un commentaire sur la flore : “Finalement nous sommes aussi de belles plantes”, énonçais-je, “comme les grandes feuilles que nous voyons là, et justement, notre prochain exercice s’appelle ‘les feuilles du savoir’ !”

Je lisais dans les yeux des participants ce petit pétillement de surprise et de joie, semblant me dire “Ah ! Tu nous as bien eu, c’est chouette”.

Je pense que l’une des forces de Brouillards et boussoles est justement ces effets de mise en scène. En tout cas, je compte m’y appliquer avec soin et prends plaisir à pousser les détails.

Cet exercice réalisé, nous nous sommes dirigés vers la maison familiale où ma mère nous avait préparé un festin de roi, incluant des plats vegan et sans gluten. Merci encore !

Sustentés ainsi, nous sommes montés à l’étage pour la partie créative. Il aurait fallu à ce moment un energizer pour relancer l’attention en cette période post-repas, mais ce n’est pas vraiment mon fort. Nous avons donc simplement continué avec l’activité sur les dessins de nos hauts faits. Nous avons ensuite enchaîné sur les racines et les cartes valeurs, n’utilisant pas la partie balade inspirée puisque je sentais le temps filer.

Nous avions alors fini les exercices de la première partie de Brouillards et boussoles.

Vint alors l’annonce (ATTENTION, SPOILER !) :

Spoiler

“Je vous avez dit que nous devions aller chercher la Plante Singulière, mais en fait, vous l’avez déjà ! La plante singulière, c’est vous ! Vous n’avez qu’à la découvrir, en assemblant les pages du livret comme suit”. Hop, un peu de manipulation, et les Plantes sont apparues sous nos yeux.

Brouillards et boussoles – Expérimentation du 29 mai 2017, la Plante Singulière

[collapse]

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers l’Utopia de Tournefeuille, dans son décor délicieusement baroque, où il est possible de s’installer dans les canapés confortables ou autour des grandes tables massives, et de commander à boire, ou non. Un cadre parfaitement accueillant pour Brouillards et boussoles !

De là, nous avons réalisé les voyages d’exploration, construit la Carte-Plan et réalisé les préparatifs de voyage. Ce n’était pas la première fois que je tentais cette animation de la carte-plan, c’est-à-dire de représenter sous forme d’îles, de continents, avec des routes, des forêts, des villes, les différents champs de son activité professionnelle. J’avais opté cette fois pour une nouvelle méthodologie, et formidable, cela a bien marché ! Grâce à l’entraide au sein du groupe et quelques conseils, de magnifiques cartes, toutes en visuels et en métaphores ont éclos. Là encore, l’effet était au rendez-vous.

A 16h55, nous avions terminé l’aventure. Nous avons conclu ce moment passé ensemble par des engagements en binôme. Chacun devait énoncer une action à mettre en place dans le mois qui suit, et le binôme sera là pour aider, motiver et rappeler !

Enfin, pour l’amélioration du projet, j’ai sollicité mes voyageurs pour des retours sur cette incroyable journée.

“J’ai apprécié le formation sur une journée, cela a apporté une vraie cohésion”

“La métaphore fonctionne, la carte m’a beaucoup impressionné. L’histoire est bien mais au bout d’un moment, il n’y en a plus, et l’on ne sert pas de l’avatar”.

“J’ai beaucoup aimé que tout soit amené en douceur, et que les exercices fonctionnent en miroir, sur l’instant”.

“J’en garde des choses, j’ai eu des éléments nouveaux, alors que j’ai déjà suivi des ateliers pour faire le point sur ma situation professionnelle”.

“Il m’a manqué des exercices pour identifier là où l’on est pas bon, et qu’il faut abandonner”

Merci beaucoup voyageurs, vous êtes les premiers de, je l’espère, une longue lignée, bonne route à tous !