J’ai eu la grande joie d’accueillir Mélanie lors de la deuxième expérimentation. Non seulement sa créativité et son sens de la rigueur m’ont beaucoup stimulée (il faut tenir, face à autant d’exigence de qualité !) mais en plus j’ai gagné une formidable partenaire.

Joli jeu du hasard, dans le projet de Mélanie, il y a l’accompagnement des personnes de manière créative.

“Il me faudrait un projet pour exprimer mes talents” “Euh, tu ne veux pas t’occuper de Brouillards et boussoles avec moi ? J’ai besoin de monde !” Et voilà, ce n’est plus que moi, c’est Mélanie et moi pour porter Brouillards et boussoles (avec tous ceux passés, présents et futurs qui apportent leur si précieuse contribution !)

Des qualités de pédagogue, une forte expérience avec les enfants, les techniques Montessori, l’animation d’ateliers et une superbe créativité acidulée, Mélanie était la partenaire rêvée ! Qui a dit que le cosmos ne nous donnait pas des coups de main des fois ?

Mais revenons aux retours sur la deuxième expérimentation.

Les éléments les plus marquant ?

  • La carte-plan, Mélanie l’a regardée tous les jours pendant un mois (et m’a donné envie d’actualiser la mienne, ça fait un bien fou !)
  • C’est bien que la carte-plan soit sous ce format, hors du livret (nb: un quart de paperboard), cela ajoute un artefact. A l’intérieur du livret, en A4, cela serait trop petit et moins puissant.
  • Le fait d’avoir les retours des autres lorsque l’on parle de son voyage d’exploration, c’est un feed-back qui fait une grande différence sur notre ressenti et ce que l’on apprend/découvre dans les exercices.

Des éléments à améliorer ?

  • Les racines à faire le matin, de façon à réaliser toute la plante sur une demi-journée, en une fois
  • L’avatar, voir comment s’en servir, ou s’en passer
  • Le brise-glace, il manque quelque chose de physique
  • Le storytelling (nb : les fleurs-CV), il faut bien régler la présentation car le timing est serré.
  • Pourquoi pas incarner les personnages avec des objets (vestes d’aviateurs, vraies boussoles…)
  • Le feuilles du savoir, les questions n’étaient pas faciles à comprendre
  • Dans le livret, ajouter des oppositions : qualités/défauts, ce que j’aime/n’aime pas, ce que je veux/ne veux pas, ajouter une épreuve (par exemple, le dragon), faire l’élagage de l’arbre de ces projets, les renoncements nécessaires.

Wouahou ! Que de retours et d’idées d’améliorations ! Cela vaut le coup de prendre un vrai temps pour avoir le retour des participants (ou “utilisateurs” si l’on parle de Design Thinking) pour travailler sur son projet.

Merci Mélanie ! Une belle collaboration s’annonce !